Accueil L'école de danse Les professeurs Les professeurs invités
Lucas Fusi

Boubacar Djiga

C

e polyinstrumentiste est un virtuose des instruments traditionnels manding dont il a une maîtrise remarquable. Il a une préférence pour les percussions (djembé et tamani) et les instruments à cordes dont principalement le Ngoni, la guitare à deux cordes.

Né dans l’ouest du Burkina, région réputée pour sa propension aux activités artistiques et culturelles, Boubacar est bercé très tôt par la musique dans une famille d’artistes.
A l’âge sept ans déjà, l’enfant frêle qu’il est, porte déjà son djembé de cérémonies de mariage en fêtes de baptêmes en compagnie de ses parents.
En 1997, il se retrouve dans une formation musicale moderne de la capitale burkinabè. Avec le groupe Wuzi, il participe à de nombreuses prestations dont des compétitions au plan national.
Un an plus tard, c’est avec le groupe Nong Taaba qu’il effectue sa première sortie internationale en France au Festival de Nîmes.
Son talent ne passe plus inaperçu et c’est naturellement qu’il se retrouve au sein du Ballet national sous la direction d’Irène Tassembédo.
C’est un tournant dans la carrière de celui qu’on appelle Papa.

Aux côtés d’Irène, il ajoute une corde à son arc et devient à force de créations compositeur pour les musiques des spectacles de la célèbre chorégraphe, tout en se prêtant au jeu des complicités avec les grandes vedettes de la musique au Burkina que sont Bil Aka Kora, Alif Naba et l’orchestre national du Burkina Faso.

Ces collaborations sont pour lui des opportunités d’explorer d’autres univers musicaux et il n’hésite pas à éprouver ses connaissances dans le cadre des sessions de formations que propose le Festival Jazz à Ouaga, notamment avec Rido Bayonne en 2005.

Avec aujourd’hui un doigtée d’une grande finesse, il pose de façon significative sa signature sur les créations de la Compagnie Irène Tassembédo depuis 2004 avec Carmen Falinga Awa, Souffles, le Sacre du Tempo jusqu’à Landa Siko en 2009.